Pour mieux protêger et mieux se protêger

25 mai 2010

Bienvenue

opencommon2

 


 

Bienvenue sur Yourrights.

 

De nos jours, les images sont utilisées en abondance et parfois en tout illégalité surtout depuis l'apparition des réseaux sociaux.
Effectivement, beaucoup d'entre nous, photographes ou simples internautes ne connaissons pas nos droits et nos obligations sur l'utilisation de nos photos, c'est pourquoi j'ai décidé dans ce blog, de nous éclairer un peu plus.

Posté par yourrights à 10:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]


24 mai 2010

Espace publique, espace privé ?

Je suis photographe amatrice et j'ai mon propre espace : un site internet où je poste les photos que je prend (en qualité réduite et avec un tag ).

Il y a quelques temps, j'ai participé à un petit carnaval dans une commune près de chez moi. Les enfants étaient déguisés et défilaient dans un espace publique: la rue .
Là bas j'ai photographié ces moments privilégiés, d'enfants qui s'amusaient et riaient. Les parents étaient pour la plupart absents et les enfants couraient de part et d'autre, ce qui me rendit la tache difficile pour demander l'autorisation aux parents de diffuser les photos de leur progéniture, de plus la foule était bien trop nombreuse...

Arrivée chez moi, j'ai mis les photos sur mon ordinateur et je me suis rendue compte que je ne pouvais pas les diffuser, car même si les enfants étaient déguisés, ils étaient reconnaissables.

Tout cela m'a amené à me poser la question suivante:
Peut on diffuser des photos prises dans un espace publique dans un espace privé en toute liberté?

Posté par yourrights à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2010

Le Copyright

"

  • Comme le droit d'auteur, le copyright ne protège pas les simples idées. Son champ est généralement plus large que celui du droit d'auteur, car le copyright protège davantage l'investissement que le caractère créatif. Une seconde différence réside dans l'exigence de fixation matérielle des œuvres, sur un dessin, une partition musicale, une vidéo, un fichier informatique, ou tout autre support. Par exemple, les discours et les chorégraphies ne sont pas protégés par le copyright tant qu’ils n’ont pas été transcrits ou enregistrés sur un support. Sous réserve de cette fixation, la protection du copyright s'applique automatiquement aux œuvres publiées comme non publiées. Un enregistrement volontaire des œuvres auprès d’une administration peut être nécessaire pour apporter la preuve de ses droits devant les tribunaux.
  • Le titulaire du copyright peut être l'auteur, le producteur ou l'éditeur de l'œuvre. Si l’œuvre a été crée par un employé dans le cadre de ses fonctions, c’est l'employeur qui est seul titulaire du copyright. L’auteur n’a donc pas droit à une rémunération spécifique, en plus de son salaire. Il en est de même pour les œuvres de commande (works made for hire), qui appartiennent au commanditaire et non à l'auteur.

                                                                                           "

copyright

Lire la suite de l'article

Déposer un Copyright

Je vous recommande aussi de lire ce PDF sur les droits d'auteur.

Mon avis :

Je ne suis pas d'accord avec quelques principes du copyright car je trouve qu'il ne met pas assez en valeur le véritable créateur de l'oeuvre. Je ne trouve pas ca normal qu'un employeur ai les droits exclusifs d'une œuvre que son employé a créé. Je ne comprend pas non plus pourquoi on pourrait voler une chorégraphie qu'elle soit ou non sur un support numérique!

Votre avis?

Posté par yourrights à 11:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2010

Le Copyleft

"

Le copyleft est la possibilité donnée par l'auteur d'un travail soumis au droit d'auteur (œuvre d'art, texte, programme informatique, etc.) de copier, d'utiliser, d'étudier, de modifier et/ou de distribuer son œuvre dans la mesure où ces possibilités restent préservées.

L'auteur n'autorise donc pas que son travail puisse évoluer avec une restriction de ce droit à la copie, ce qui fait que le contributeur apportant une modification (une correction, l'ajout d'une fonctionnalité, une réutilisation d'une oeuvre d'art, etc.) est contraint de ne redistribuer ses propres contributions qu'avec les mêmes conditions d'utilisation. Autrement dit, les créations réalisées à partir d'éléments sous copyleft héritent de cette caractéristique.

                                                                                           "

copyleft



Lire la suite de l'article 

Mon avis :

Je trouve que le copyleft est un concept intéressant pour rendre un programme (ou tout autre œuvre) libre. Il permet de partager librement et dans la confiance des autres. Cependant, si on le distribue dans le domaine public, sans copyright, cela veut dire que les gens peuvent partager le programme et faire leurs améliorations si le cœur leur en dit, mais cela les autorise aussi à faire du programme un logiciel propriétaire.  Cela voudrait dire qu'ils peuvent y effectuer des changements, et distribuer le résultat comme un logiciel propriétaire. Ceux qui recevront le programme dans sa forme modifiée n'auront pas la liberté que l'auteur original leur aura donné, l'intermédiaire l'aura fait disparaître. Ce mode de protection est donc paradoxal...

Votre avis?

Posté par yourrights à 11:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mai 2010

Le Common law

"

Le terme common law est difficilement traduisible en français, bien que l'origine de ce mot provienne d'une expression franco-normande « commune ley ». « Droit commun » laisserait supposer qu'il existe des cours d'exception, alors que les décisions de justice de la chancellerie (equity) viennent seulement compléter la common law. « Droit coutumier » sous-entendrait qu'il s'agit seulement d'un droit verbal, issu de la tradition. Enfin, « droit jurisprudentiel » serait insuffisant puisque la common law s'appuie aussi sur les lois votées par le parlement.

                                                                                           "

gavel

Lire la suite de l'article


Mon avis :

Je trouve que ce concept est intéressant du fait qu'il soit basé sur la jurisprudence. Ainsi, les erreurs ou cas spéciaux abordés nous donnent une loi plus juste.

Votre avis?

Posté par yourrights à 11:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2010

Le droit à l'oubli

"

Internet forme aujourd'hui une gigantesque mémoire capable de ressasser la moindre information fusse t'elle gênante. S'il n'existe aucun « droit général à l'oubli », il existe de manière ponctuelle et limitée, la possibilité d'empêcher la révélation de certains faits passés, et en particulier, ceux relatifs à des actions judiciaires.

                                                                                           "

pouet

Lire la suite de l'article

Mon avis :

Google comme Facebook font ­figure de Big Brother, disposant d'une somme d'informations sans précédent sur chacun d'entre nous. Le droit à l'oubli est donc un thème important je pense à aborder ici car à cause des réseaux sociaux entre autres nous sommes obligés de protéger notre identité et des images qui sont sur la toile. Jeunes nous nous montrons sur des clichés de manière alcoolisée, ou encore en compagnie de gens plus ou moins fréquentables, dans des vidéos parfois à caractères illicites ou autres, avons des discutions trop engagées parfois... Seulement au moment de fonder un carrière solide dans une entreprise, ces images peuvent nous porter préjudice, c'est pourquoi il existe le droit à l'oubli. Je trouve que c'est un moyen peut être peu efficace car on ne pourra jamais effacer le passé d'une personne au complet sur internet,mais qui a sa raison d'être.

Une charte ne suffit pas et il faudrait une loi. De plus se désinscrire d'un réseau social prend en moyenne réellement 6 mois tout au plus, alors avons nous réellement envie de retrouver dans 10 ans ces informations et qu'on puisse les utiliser contre nous?

Votre avis?

Posté par yourrights à 12:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2010

Bilan?

Degenerescence_maculaire_photo_large


Réalisé à domicile à l’aide de textes et d’images personnelles, s’adressant à des amis, racontant leur vie : ce type de sites recrée souvent une atmosphère intime, et laisse à penser que l’on est alors dans le domaine privé. Or, sur Internet, tout ce qui est écrit est public, consultable par tous, une simple recherche par mot clé peut conduire à un blog destiné simplement à un groupe de personnes précis.
Malgré l’impression que l’on peut en avoir, l’incognito n’existe pas sur Internet. Il est toujours possible de retrouver des traces de celui qui laisse un message sur le web même s’il n’a pas signé. Il serait trop simple de penser que l’on peut tout écrire, et ne rien craindre des conséquences de ses écrits. Toute navigation sur le net laisse des traces que les spécialistes peuvent interpréter en cas de problème.

Tout ce qu'il faut savoir alors c'est que l'on peut limiter les dégâts en se protégeant et qu'il faut définir le statut de nos images et instaurer des règles avec ceux qui voudraient les utiliser. Sinon pour toute utilisations d'images libres de droit il existe des sites tel que :

gettyimages

istockphoto

fotolia

...

Posté par yourrights à 13:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]